Ma découverte du bullet journal

Qui dit nouvelle année dit forcément, pour moi, nouvelles résolutions concernant mon organisation. Je suis une grande adepte des listes/agendas/cahiers et autres, et j'ai passé l'année 2015 en compagnie d'un Filofax qui aura très bien rempli son rôle d'organiseur ! J'avais l'intention de lui laisser passer l'année 2016 tranquille, mais ça, c'était avant de découvrir le Bullet Journal.

Le bullet journal (BuJo pour les intimes...) est un système d'organisation mis en place par le designer new-yorkais Ryder Carroll. Celles qui comme moi sont accros à l'organisation ont sans aucun doute entendu parler des Filofax, Moleskine et autres agendas géniaux, qui coûtent malheureusement assez cher. Cette méthode à la particularité qu'elle ne demande, en réalité, qu'un cahier et un stylo. Il est personnalisable à l'infini, si bien que l'on peut s'en servir à peu près comme on veut, pour tout et n'importe quoi. Le mien étant tout neuf, je vous glisse tout au long de l'article des photos plus parlantes, d'autres bloggueuses/instagrammeuses, etc. et vous réserve les photos du mien pour la fin ;).


Dans cette vidéo, le créateur explique comment se servir du journal. Elle est malheureusement en anglais mais je vous conseille de la regarder pour vous faire une meilleure idée du principe.

Il se base sur le principe des «Entrées», qui correspondent en réalité aux différents sujets que vous allez traiter successivement dans votre journal. A la différence d'un agenda banal, rien ne vous oblige donc à commencer chaque page par la date du jour. Il vous suffit d'intituler chaque page en fonction de ce avec quoi vous allez la remplir. Il est donc primordial de numéroter chaque page. Puisqu'il ne fonctionne pas réellement par ordre chronologique, le seul moyen de vous y retrouver est de créer un index au début de votre journal. Réservez plusieurs pages à celui-ci. Ainsi, chaque fois que vous débutez une nouvelle page, il vous suffit de la répertorier dans l'index. Vous n'aurez plus qu'à vous y référer pour trouver en un coup d’œil où se trouve ce que vous cherchez. 


Les entrées peuvent être très différentes. De votre emploi du temps pour la journée à une liste de livres que vous désirez lire en passant par une page dédiée à un projet qui vous tient à coeur. 

Le second principe important du BuJo est les «Clés». Elles correspondent à des puces, en quelque sorte, que vous placez devant vos lignes pour repérer rapidement ce dont il s'agit. Ryder Carroll en distingue trois : 
Les carrés vides : pour les tâches à accomplir
Les points : pour les notes
Les ronds : pour les événements

Une fois encore, tout réside dans le fait que vous pouvez choisir n'importe quelles clés, en rajouter, en modifier, ajouter des couleurs. C'est personnellement ce que j'ai fait pour le mien. Devant chaque clé, on peut placer un «Signifiant», par exemple le point d'exclamation ou le point d'interrogation dans l'image ci-dessus. Ils servent à donner un complément d'information à la clé. 

Voilà pour le principe de base... Maintenant, il vous suffirait de vous rendre sur instagram (#bujo, #bulletjournal, #bulletjournaling) ou sur pinterest pour voir les choses folles que l'on parvient à faire avec cet outil qui n'a l'air de rien. Voilà quelques exemples : 

Pour ce qui est des sites, comptes instagram, etc qui sont une réelle source d'inspiration, voilà ceux que je préfère : 

Mon Bullet Journal :
Généralement, lorsque je me découvre une nouvelle lubie... Il est rare que je fasse les choses à moitié. Aussi j'étais parée, déjà, à faire une commande d'un montant tout à fait exorbitant pour commander le cahier de mes rêves, le stylo qui écrit trop bien, les milliers de petites étiquettes à coller dans mon BuJo, les crayons de couleur, etc. Et puis je me suis dit que le principe de base était assez minimaliste... Et que j'allais laisser le temps décider si cette histoire valait vraiment la peine d'investir, surtout en ce moment où ma situation financière est assez délicate... 
Alors j'ai été en grande surface pour acheter un simple cahier à petits carreaux, un stylo noir un peu mieux qu'un BIC et j'étais partie, avec l'aide des quelques alliés qui accompagnaient déjà mon expérience Filofax. 





1 commentaire

  1. Merci pour cette explication :D Ca pourra certainement me servir moi qui n'est pas très organisée et qui ne se retrouve pas trop dans les agendas classiques. Je vais me garder ton article de côté pour voir comment je pourrais moduler mon bullet journal quand j'aurais le temps. Bises !

    RépondreSupprimer